Pour découvir Android, à moindre coût tout en restant fashion, léger et branché, le ACER Liquid Mini est un choix à ne pas délaisser.

Grâce à ONLY, que nous remercions, j’ai eu l’occasion de tester ce smartphone d’entrée de gamme de ACER et, passés les premiers a priori, je me suis surpris à l’utiliser tranquillement, normalement tout comme j’utilise mon HD2.

Caractéristiques techniques constructeur

  • Smartphone quadri-bande GSM / EDGE / 3G+
  • Dimensions : 110,4 x 57,5 x 13 mm (109 grammes)
  • OS Android 2.2 (Froyo)
  • Processeur Qualcomm Snapdragon 7227 cadencé à 600 Mhz
  • Ecran tactile capacitif multitouch 3,2 ‘’ – Résolution HVGA 320 x 480 pixels
  • Appareil photo 5 mégapixels
  • Mémoire : 512 MB ROM + 512 MB RAM + carte mémoire micro-SDHC
  • Connectivité : WiFi b/g / A-GPS / Bluetooth 2.1 + EDR
  • Prise audio Jack 3.5 mm + Micro-USB
  • Autonomie : 480h en veille / 6,5h en conversation via la batterie  Li-Po 1300 mAh

Déballage

Au déballage, on découvre les accessoires habituels tels que les écouteurs en prise Jack (très appréciable si ça casse), un chargeur éclaté (Chargeur, prise intergeangable, câble mini USB), une carte micro SDHC de 2Go ainsi que son adaptateur grand format, et, hoo surprise, une housse en cuir.

On y retrouve aussi un petit manuel de démarrage rapide mais les plus curieux devront se rendre sur le site pour télécharger le manuel complet.

Un téléphone Léger et flashy

Attention anecdote

Habitué au poids de l’acier du HD2 (160 gr), j’ai été, dans un premier temps, très très surpris par la légèreté de cette machine, je me suis dis l’on m’avais prêté un de ces modèles d’expositions que l’on peut voir dans les vitrines, puis, n’arrivant pas à l’allumer, je me suis dit qu’il faudrait peut être l’équiper …de la batterie … que j’ai finalement trouvé au fond de la boite.

Malgré cette petite anecdote, le Liquid Mini n’en reste pas moins compact et très léger. L’utilisation du plastique à l’instar de l’acier permet d’alléger considérablement (109 grammes de poids total) mais ne laisse pas une grande impression de solidité.

Avec un design très tendance, ACER joue la carte du style en proposant pas moins de 5 coloris différents ( allant du noir glossy au lime en passant par le rose ) capturant ainsi les regards des filles et des garçons qui, par la même occasion, ne manqueront pas de remarquer une belle finition chromée sur les parties supérieures et inférieures du téléphone.

Au cœur de la bête

Démarrage

Le premier démarrage m’a paru long, très long, trop long ( au moins une minute quoi !? ), à tel point que je m’étais résolu à enlever la batterie. Cependant, grâce à un petit coup de vibreur, j’ai vite compris que le réveil était imminent. Il semblerait que ce temps d’attente n’incombe que le premier démarrage car au second, ce petit malin était démarré en 25 – 30 secondes.

Breeze

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Breeze est le nom qu’ACER à donné à sa surcouche maison.

Personnellement, je ne suis pas fan des surcouches mais Breeze à quelques fonctionnalités bien sympathiques tels que :

  • L’historique des dernières applications utilisées
  • Une zone de lancement des applications favorites (visible même lorsque l’on navigue dans la page des applications)
  • Un lockscreen utile qui affiche des informations utiles (nombre appel manqué, sms, heure, etc…)
  • La possibilité de le désactiver ( oui oui très appréciable !)

Réactivité/Puissance/APN

Je ne m’étalerai pas trop sur le sujet. je dirais simplement qu’il s’agit là d’un entré de gamme qui n’a pas à pleurer devant ses petits concurrents mais qui ne bouscule pas son slip non plus.

La navigation entre les applications reste fluide et celles-ci se lancent tranquillement (Angry birds, fruit Slice se lancent et se jouent sans problème …). On dénotera quand même quelques ralentissements lorsque l’on utilise la surcouche.

Concernant, l’appareil photo, on est sur du 5 méga pixel et on remarquera le manque cruel du flash (Adieux jolies photos au clair de lune ).

DLNA certified

Au salon Orange Expo je suis tombé sur la charmante exposante du stand ACER, qui, tout en me présentant le ACER ICONIA Smart, m’a collé sur le DLNA. Oui, je sais impardonnable (bouuuuh au piloris !! )

Le concept existe depuis 2009, c’est une norme permettant à des périphériques digitaux de se connecter à un réseau et de partager des données numériques. En gros ça veut dire que depuis son petit mobile il est possible de diffuser des photos, vidéos directement sur la télé ou le pc ( pour peu que le matériel soit équipé ). Sur le Liquid Mini ainsi que l’ensemble des ACER compatible, cela se passe avec l’application clear.fi.

Ayant en tout et pour tout, une énorme télé cathodique et une machine à écrire, grâce à laquelle je peux vous écrire cet article d’ailleurs ( oui oui je vous assure …), je ne profite pas encore de cette technologie et je ne peux la tester.

Ma conclusion

Pour ce que j’ai pu voir du Liquid Mini, c’est un smartphone fonctionnel sur lequel je peux utiliser sans problèmes mes applications préférées.

Malgré l’impression de fragilité, Il est très tendances, très design. Personnellement, je le conseillerais aux personnes qui “kiffe la vibe” et qui voudrait faire le premier pas dans le monde du petit robot à moindre coût.